Le parcours de chasse

Selon la configuration du terrain, le parcours de chasse doit être équipé d’un nombre suffisant de lanceurs de plateaux (minimum 4 pour les épreuves officielles et 3 pour les lignes de tir FITASC), pour que les tireurs retrouvent les conditions de tir de chasse au gibier naturel : Perdreaux, canards, faisans, bécasses, lapin, etc… Devant soi, rasant, en battue, traversant, demi-traversant, rentrant, en plaine , au bois, gênés ou non par des arbres, des massifs d’arbustes ou obstacles naturels.

Les pas de tirs sont délimités par des carrés de 1 mètre de coté ou par des cercles de 1 mètre de diamètre. Ils sont disposés au gré du traceur officiel, suivant les trajectoires, la visibilité et le degré de difficulté recherché en fonction de l’épreuve. Les plateaux utilisés sont des plateaux normaux, battue, rabbit, bourdon, flash et éventuellement des électro-cibles. Ces lanceurs doivent être repérés par des lettres alphabétiques (a.b.c.d…) partant obligatoirement de la gauche vers la droite du pas de tir.

Toutes les trajectoires seront présentées à chaque poste, au premier tireur de chaque groupe, qui devra se tenir sur le poste de tir. Tout simulacre est interdit. Aucun plateau des doublés « coup de fusil » ne sera présenté, seuls les plateaux des doublés « simultané et rafale » seront présentés au premier tireur de chaque groupe. Seuls pourront être tirés dans les doublés coup de fusil, les plateaux ayant déjà été tirés en simple.

En attente de la cible ou des cibles, le tireur sera debout sur le pas de tir avec « le talon du fusil touchant le corps sous une ligne horizontale tracée sur le gilet du tireur a 25cm en dessous du milieu de la ligne médiane de l’épaule ». (Voir croquis ci-dessous). Il conservera cette position désépaulé jusqu’à l’apparition du ou des plateaux.

Sans titre

 

Les fusils utilisés en compétitions ou lors des manifestations organisées par les clubs nationaux doivent être conformes aux lois en vigueur sur les armes. Ils seront à canons lisses. Toutes les armes sont admises, à condition que la longueur de leur canon soit égale ou supérieure à 66 cm, que leur calibre ne soit pas supérieur au calibre 12 sauf :

  • Les fusils à pompe.
  • Les fusils équipés d’une détente de relâche (realeax trigger).

Les modèles semi-automatiques sont autorisés, si et seulement si l’éjection des douilles vides ne gêne pas les autres tireurs et ils ne peuvent être chargés que de deux cartouches au maximum. Ils devront être déchargés lors de chaque changement de poste.

Le changement d’arme tout ou partie « mobile choke » ou canon est autorisé au cours d’une même manche, entre deux postes ou entre les plateaux simples et les doublés. Toutefois, aucun retard ne sera autorisé pour une de ces causes. Lorsque le tireur sera sur le poste de tir, il n’aura plus la possibilité d’effectuer aucun changement.

La charge des cartouches ne doit pas dépasser 28 G. de grenaille plus 2%. La grenaille sera de forme « sphérique » et d’un diamètre entre 2 et 2,5 mm plus ou moins 5%.

Sans titre1